LES INTERVENANTS
2019

INTERVENANT FEU

David Quéron

David Queron est un habituédes fours éphémères dans les manifestations de potiers. Ses fours, qu’ils soient de papier, de bouteilles, indien, etc., initient un public de plus en plus curieux aux arts du feu. Pour cette 43e edition, le potier nous fera partager sa gageure : tester la resistance thermique de l’argile et du papier. Pour ce faire, il construira une replique de son four chainette de facon ephemere. La structure sera en fer et un treillis, supportera des multiples couches de papier enduites de barbotine, conferera àl’ensemble sa temporalité.

La gageure de David Queron sera de faire cuire les poteries placées à l’intérieur de son four éphémère à 1200°C.

Les poteries enfournées auront été réalisées par les élèves desécoles du regroupement scolaire (RPI de Bussière-Badil, Busserolles et Varaignes).

Intervenant Terre

Dany JUNG

Dessinateur, sculpteur, voyageur, photographe, Dany Jung jette en vrac les bruit du monde dans son oeuvre, bruit rêvés, feutrés ou assourdissants.

De la chute à l’envol, il cultive le goût du déséquilibre dans une création polyphonique dessiné et sculptée, qui réunirait un monde imaginaire peuplé d’humains et d’animaux toujours en mouvement, sorte de représentation circassienne et pourtant immobile.

Né à Strasbourg en 1941, diplômé de l’école d’Art Décoratif de Strasbourg puis des Beaux Arts de Paris en arts graphiques, et, parallèlement passionné d’art populaire (grand collectionneur) il entre dans l’art de la céramique par l’atelier de la poterie Friedmann (Souffleheim) pour reproduire des plats historiques du musée alsacien.
Il crée son premier atelier à Vendenheim en 1973 et quitte l’Alsace pour la Drôme en 1982, époque à laquelle la sculpture prend le pas sur la vaisselle décorée.
« Dany Jung dit volontier aimer les choses un peu simples, un peu naïves. Est-ce pour se protéger des esprit de sérieux ? Il y a depuis toujours, quelques chose de léger, de décalé sur les soucis du monde, qui lui vient peut-être de son origine manouche. C’est tout un art d’échapper à la pesanteur. L’artiste en joue et se crée des défis. Son univers est celui du mouvement par excellence, de l’effort éternel des hommes pour échapper à la gravité » (C.Andreani)
Chacune des sculpture de terre de Dany Jung est conçue comme un conte, une partition, sorte de conjuration muette entre chevaux et cavaliers, cornacs et éléphants, enfants et oiseaux, extase silencieuse et joyeuse face à un abîme où personne ne sera précipité.
 
« Mes sculptures sont réalisées à partir d’éléments tournés, type cylindres, qui deviendrons bras, jambes, corps pour un personnage, ou alors, le corps, le cou, la tête d’un animal, cheval, éléphant et autres…

Je pratique cette technique parce que je suis potier à la base, et du fait que c’est « rond » cette forme convient parfaitement à la finalité expressive de mes sculptures…

Formes lourdes, mais avec plénitudes et légèretés…j’espère. »
 
Dany Jung